L'analyse des savoirs,
la construction du sens

Savoirs, Textes, Langage

Thématique "Les discours théoriques de l'Antiquité, leurs appropriations et leurs développements jusqu'au Moyen Âge arabe et latin"

L’étude de la philosophie et des sciences antiques est un point fort de l’UMR STL, qui contribue largement à sa renommée internationale. L’arrivée en septembre de 2013 de Thomas Bénatouïl, PR spécialiste de philosophie hellénistique et impériale, permet désormais à l’équipe de couvrir l’ensemble de la tradition philosophique antique des Présocratiques au néoplatonisme. Il s’agit d’un atout important et rare, tant pour la formation des jeunes chercheurs – qui est un des soucis majeurs et de longue date de l’équipe – que pour les activités de recherche, qui seront en outre menées en collaboration étroite avec des équipes françaises (UMR 7219 SPHERE ; UMR 8061 Centre Léon Robin ; UMR 7323 CESR Tours) et étrangères (Univ. Libre de Bruxelles, KU Leuven, Cambridge, Univ. degli Studi di Milano), avec lesquelles seront organisés des séminaires ou colloques réguliers.

Les membres de la thématique se consacreront parallèlement (1) à la lecture et la traduction de textes antiques et médiévaux en tant qu’œuvres, et à l’étude détaillée de leurs procédés argumentatifs, (2) à l’étude de la constitution de certains concepts philosophiques et scientifiques.

Pour la période à venir, à côté des recherches propres à chacun, les recherches collectives se concentreront sur des œuvres et des concepts ayant trait à la philosophie de la connaissance envisagée tout au long l’Antiquité et dans toutes ses dimensions, à savoir épistémologique et logique, mais aussi physique, psychologique, socio-politique, pragmatique et rhétorique. Des séminaires de lecture, des colloques ou des travaux collectifs seront consacrés en particulier au Théétète de Platon, envisagé en lui-même mais aussi, à travers ses diverses interprétations jusqu’à la fin de l’Antiquité, au Sophiste et aux textes aristotéliciens sur la connaissance (De Anima et Organon).

À partir de ces œuvres, mais aussi du Commentaire aux Éléments d’Euclide de Proclus, et de commentateurs antiques et médiévaux d’Aristote ou de traités mathématiques médiévaux, on s’intéressera au problème de l’architectonique et en particulier de la systématicité des discours et des savoirs dans l’Antiquité et au Moyen-Âge. Il s’agit d’une exigence qui ne doit pas être tenue pour un principe implicite, a priori et anachronique de toute connaissance, mais qui sera au contraire transformée en un objet d’investigation historique, à savoir étudiée à travers sa genèse et les différentes manières dont elle est prise explicitement en compte par les philosophes et savants eux-mêmes. La question des modèles de la systématicité (en particulier mathématiques et logiques mais aussi rhétoriques ou philologiques) fera l’objet d’une attention particulière grâce à des collaborations avec les membres des autres thématiques du champ « Savoirs, œuvres, discours » et d’autres champs de l’UMR.