Séminaire

Séminaire "Les Platonismes en Phénoménologie"

13 févr. 2018 14:00 - 16:00
STL, Petite salle de séminaire (B.1 663)

Intervenant: Claudio MajolinoTitre: Deux platonismes (peut-être même trois). Husserl, Lotze et la « théorie des idées » des Recherches Logiques.

Abstract: Dans l’Esquisse d’une Préface aux « Recherches logiques », rédigée en 1913, Husserl revient sur quelques-uns des débats majeurs ayant suivi la publication de son célèbre ouvrage de 1900-1. Une telle mise au point lui permet ainsi de s’expliquer au sujet de la question, fort épineuse, du soi-disant « platonisme » des Recherches logiques. « Le “platonisme” défendu dans cette œuvre—écrit-il—a beaucoup choqué ». Pourtant, Husserl ajoute, « mon prétendu platonisme ne consiste pas en de quelconques substructions, hypostases ou théories portant sur la métaphysique ou la théorie de la connaissance ». Mais alors, de quoi s’agit-il au juste ? Qu’y aurait-il de si choquant ? L’explication proposée par Husserl dans l’Esquisse est suivante : à l’origine de la controverse, il y aurait la difficulté à saisir l’écart entre un « platonisme naïf » (vertueux), se limitant à reconnaître la nécessité de se référer à ou porter des jugements sur des objets idéaux ; et un « platonisme métaphysique » (dommageable), posant l’existence réelle des tels objets.Les Recherches logiques n’auraient suivi que le premier chemin. Mais comment admettre des idées, objets idéaux de visée et connaissance, qui ne seraient pas pour autant des entités idéales, réellement existantes ? La solution à un tel problème, ajoute Husserl, avait déjà été esquissée par Lotze, dans son « interprétation géniale de la théorie platonicienne des idées ». Dans notre présentation, nous essayerons de reconstruire l’ensemble de la question : (1) en revenant d’abord aux parties de la Deuxième Recherche Logique où le « platonisme » Husserlien apparaît dans sa forme la plus explicite ; (2) en essayant en suite de les mettre en rapport avec l’interprétation de la doctrine platonicienne des idées avancée par Lotze aux §§313-321 de sa Logique. (3) Nous essayerons ainsi d’en mesurer les points de convergence et les différences. 

Bibliographie :

Edmund Husserl, Recherches logiques, tr. fr. par H. Elie, A. Kelkel, R. Schérer, Paris, PUF, 1969, tome II.1 : « Deuxième Recherche : L’unité idéale de l’espèce et les théories modernes de l’abstraction », pp. 125-160.

Edmund Husserl, « Esquisse d’une préface aux Recherches logiques », in Id., Articles sur la logique, tr. fr. par J. English, Paris, PUF, 1975, pp. 366-393.

Hermann Lotze, « Le monde des idées », tr. fr. par A. Dewalque, Philosophie, 2006/5 (n°91), pp. 9-23.


Tweeter Partager sur Facebook Google +