L'analyse des savoirs,
la construction du sens

Savoirs, Textes, Langage

L'axe transversal "Argumentation"

Sous la responsabilité de Shahid Rahman

L'axe de recherche

Rapport 2013-2017 / février 2018: Les nouveaux résultats conceptuels, publications, projets de recherche, collaborations internationales, séminaires, ateliers, séminaires, doctorats et chercheurs invités, montrent l'impact des activités menées dans cet axe.

Objectifs généraux : Cet axe de recherche a pour but de faire converger divers types de travaux – travaux de philosophes, de philologues, de linguistes et d'historiens des sciences – notamment pour favoriser de ce fait l’interaction entre les différentes perspectives de recherche provenant de ces diverses disciplines (ainsi que le transfert de perspectives d'une discipline à une autre) au sein des champs spécifiques au laboratoire ou de manière transversale à ces mêmes champs. À cet égard, la recherche collaborative peut se résumer à l'argumentation : argumenter revient en définitive à la mise en œuvre du « chercher ensemble »

The Reserch-Axis

Report 2013-2017/Feb.2018 :  The new conceptual results, publications, research projects, international collaborations, seminars, workshops, seminars, doctorates and visiting researchers, display the impact of the activities carried out within this axis.

General Objectives: The axis federates the work of Philosophers, Philologists, Linguists and Historians of Sciences. One of the main objectives of the axis is to constitute a forum for the interaction and transfer of research perspectives of the different disciplines within and beyond the laboratory: collective research, is what argumentation is about. More precisely, it provides a venue for the discussion of the different contents constituted by argumentative types and tokens proper of a specific field.

La transversalité de l'argumentation en 5 points

L'axe Argumentation est un champ de recherche dynamique fédérant le laboratoire par rapport aux études suivantes  :

  1. (philosophie ancienne et médiévale) les études sur la rhétorique et la dialectique, sous l'angle de la philologie, de la philosophie arabe et de la philosophie ancienne  ;

  2. (linguistique) les études sur l'interface sémantique-pragmatique  ;

  3. (logique, épistémologie et normativité) les études sur le lien entre les approches épistémiques et les aspects déontiques et sémantiques dans le raisonnement et dans la constitution de la connaissance, perspective nouvelle rendue possible par l'axe Argumentation. Ces études tracent une nouvelle voie dans la discussion entre le normativisme et le descriptivisme, offrant ainsi une alternative à la controverse entre histoire de l'épistémologie et l'épistémologie historique.

  4. (sciences informatiques et fondements des mathématiques) les études sur la Théorie Constructive des Types de Per Martin-Löf et sur l'isomorphisme de Curry-Howard (entre types, ensembles, propositions et programmes), le tout développant la perspective de l'interaction dialogique.

  5. Enfin, sur le concept d'Argumentation lui-même, les études développant le cadre du Raisonnement Immanent (Rahman/McConaughey/Klev/Clerbout, 2018) ainsi que ses conséquences dans le cadre des études mentionnées dans les points 1 à 4 ci-dessus.

Enjeux, Résultats et Pistes entammées

Il y a plusieurs années, la question de l'argumentation et de l'interaction dialogique ne jouait qu'un rôle tout à fait secondaire dans la recherche. Aujourd'hui, ce champ représente le point focal d'études disciplinaires et interdisciplinaires tout à fait significatives, au premier rang desquelles les dialogues (entre humains, et humain-machine), la pensée critique, la conversation, la rhétorique, l'oralité. Les études menées à l'intérieur de cet axe de recherche ont engagé et rapproché un grand nombre de chercheurs et doctorants, de réputation nationale et internationale, dans divers publications, thèses, séminaires, ateliers, conférences et encore projets ANR. On peut distinguer quatre grands champs thématiques au sein de ces études qui concernent tous les travaux de recherche développés dans les trois axes:

  1. La fécondité et les répercussions de la position argumentative pour l'étude de l'interface sémantique-pragmatique dans le langage, mais également pour celle de la signification et du savoir comprend également le rôle cognitif des images et les fondements des mathématiques. En effet, les recherches de Ruth Webb dans le domaine de l’argumentation indiquent que l’image mentale provoquée par la parole – ou, dans le contexte moderne, l’image réelle – a une fonction cognitive et participe au raisonnement ; son efficacité ne repose donc pas uniquement sur la capacité à évoquer des émotions – Ruth Webb a présenté des communications sur ce sujet à Bruxelles (ULB/GRAL, 2012), Princeton University (2014) et à la MESHS de Lille dans le cadre du séminaire doctoral ADA (2016). Par rapport aux fondements des mathématiques, les résultats montrent qu'une approche argumentative élucide des questions concernant la construction de types dépendants. Mentionnons entre autres les travaux sur le fondement des mathématiques de la logique de N. Clerbout, R. Jovanovic, S. Rossy Eckoubili, Z. McConaughey, C. Lion, S. Rahman  ; sur la fiction, J. Redmond, M. Fontaine, G. Bacigalupo.

  2.  Le rôle de l'interaction quant à la constitution de la signification dans la rhétorique antique, dans le raisonnement juridique mais aussi dans les traditions orales. Mentionnons entre autres les travaux sur la persuasion par R. Webb, sur les arguments de compromis par P. Canivez, sur les traditions orales par G. Nzokou, B. Dango, et sur [il manque un ou des mots ici] par S. Magnier, G. Bacigalupo, J. Sievers, M. Iqbal.

  3. Les racines historiques du concept de raison, en tant qu'argumentation. Mentionnons entre autres les travaux sur la rhétorique et la dialectique par M. Crubellier, L. Gazziero, R. Webb, G. Bacigalupo, Z. McConaughey, C. Lion, M. Iqbal.

  4. Le lien systématique entre logique, éthique et épistémologie. Mentionnons entre autres les travaux sur la normativité de  C. Lion, Z. McConaughey.

The Transversality of Argumentation in 5 points

The axis Argumentation is a dynamic research field that federates the laboratory in relation to the following studies. :

  1. In relation to Ancient and Medieval Philosophy it is linked with the Study of Rhetoric and the ones one Dialectics : including Ancient Greek Philology and Philosophy, and Arabic Philosophy.

  2. In relation to Linguistics, it relates to the studies on the interface-pragmatics/semantics, and on the constitution of meaning through interaction.

  3. In relation to Logic, and Epistemology, and normativity it launched a new perspective on the intertwining between epistemic; deontic and semantics aspects in reasoning and the constitution of knowledge. It studies a new path in the context of the discussion between normativism and descriptivism.

  4. In relation to computer sciences and informatics: it explores Per Martin Löf’s Constructive Type Theory development the of the Curry-Howard isomorphism of types, sets and propositions and programs in the setting of dialogical interaction.

  5. In relation to Argumentation itself the studies delve into the consequences of a new framework for Argumentation called Immanent Reasoning for the points 1 to 4 mentioned above.

Une nouvelle approche du concept d’argumentation

Le projet scientifique proposé est une évolution de l'ancien projet ADA ; il répond aux exigences de la Stratégie nationale de recherche et d'innovation qui confère aux sciences humaines et sociales un rôle majeur notamment en ce qui concerne la construction des interfaces interdisciplinaires. Le projet scientifique s'articule autour de quatre axes principaux, chacun faisant intervenir une diversité de savoirs et d'équipes disciplinaires :

1. Modélisation(s) de l'argumentation. Pour une nouvelle approche. Nous étudions essentiellement la question de l'émergence de la normativité, de la signification et du savoir en tant que résultat d'une approche particulière de l'interface sémantique-pragmatique: notamment l’approche argumentative. Rappelons que dans l'approche de l'argumentation qui résulte essentiellement des travaux de Frege et Tarski, et qui s'appuie sur ce que l'on a pris l'habitude d'appeler la sémantisation de la pragmatique (SP), au sein de laquelle les contextes sont formalisés à l'aide d'index spécifiques dont dépend la valeur de vérité, l'argumentation tend à se réduire ainsi à la vérité au sein d'un modèle. En revanche, la théorie des actes de langages, associée aux approches épistémiques de la signification et du savoir, exhibe un programme de pragmatisation de la sémantique (PS), dans lequel un noyau propositionnel se trouve complété par divers modes, permettant des assertions, des questions, des commandes, etc., de sorte que l'argumentation est alors conçue comme une série d'étapes dans lesquelles les assertions s'entrelacent à des questions et réponses. Nombre de travaux de recherches réalisés au sein de notre laboratoire (particulièrement en philosophie, linguistique et philosophie ancienne) s'inscrivent dans l'une des deux approches de l'interface sémantique-pragmatique. Pour ce qui est de la linguistique, les travaux concernant l'argumentation en logique, en philosophie ancienne, mais aussi certains travaux d'ordre plus large concernant la pragmatique, s'inscrivent, semble-t-il, dans la seconde démarche. Pour ce qui est de la logique,  la sémantisation de la pragmatique a récemment été reliée à la logique dialogique (Per Martin Löf, chef de file du courant de la logique constructiviste).

La nouvelle perspective développée à Lille, Raisonnement Immanent, s'appuie sur l'idée suivante : l'interface sémantique-pragmatique ne doit pas être comprise comme le résultat de la superposition de différentes couches ; c'est plutôt la différenciation de ces couches qui résulte de l'articulation sémantique-pragmatique à l'intérieur d'un seul et même acte d'énonciation. En principe, tout énoncé exhibe les deux composantes : il signifie d'une part (dimension sémantique), il communique d'autre part (dimension pragmatique) (voir les travaux développés dans  Forme et Sens) .

Selon ces idées, la connaissance, le sens et la vérité sont conçus comme le résultat d'une interaction sociale, où la normativité n'est pas comprise comme une sorte d'opérateur pragmatique agissant sur un noyau propositionnel censé exprimer la connaissance et le sens, mais plutôt l'inverse : le type de normativité qui émerge de l'interaction sociale attachée à la connaissance et à la signification est constitutif de ces notions. En d'autres termes, selon la conception de l’argumentation développée pendant cette période, l'entrelacement des droits de demander les raisons, d'une part, et des devoirs de donner ces raisons, d'autre part, fournit les racines de la connaissance, du sens et de la vérité (voir axe Normes, Action ; Création).

 

2. Communication, langage et techniques d'argumentation. L'objectif principal de cet axe est d’étudier l'articulation des dimensions pratiques et théoriques de l’argumentation, ainsi que les relations que cette dernière entretient avec les différents modes de communication. Il s’agira notamment d'analyser les formes, la structure et l’utilisation du langage, la place des émotions et de la communication non verbale, ainsi que le rôle des nouvelles technologies dans l’argumentation et la communication. Cette problématique sera développée autour de deux directions de recherche : la modélisation des processus de production linguistiques dans l’argumentation d’une part, l’articulation entre les formes linguistiques et non linguistiques de l’argumentation de l'autre.

 

3. Réception argumentative, persuasion et effets de pouvoir. Cet axe doit permettre d’aborder la question de la réception de l’argumentation au regard de sa force de persuasion et de conviction. Il s'agit alors de prendre en compte les contextes sociaux d’énonciation et de réception de l'argumentation, ainsi que les enjeux et les relations de pouvoir dans lesquels elle s’inscrit. Dans cette perspective, deux directions de recherche seront privilégiées : d’une part, la question du rapport de la prise de décision et du changement comportemental à l’argumentation ; d’autre part le fonctionnement de l’argumentation dans les relations de pouvoir.

 

4. Transformations diachroniques des pratiques argumentatives. Cet axe aborde les transformations diachroniques de l’argumentation au regard de sa performativité et de son efficacité, en mettant l'accent sur l’invention et le renouvellement des formes et des techniques de l’argumentation. Il s’agit aussi d’analyser les incidences que ces évolutions peuvent avoir sur les compétences nécessaires à l’argumentation. Cette perspective, à la fois historique et analytique, sera notamment déclinée selon trois directions de recherches. Il s’agira d’étudier d’une part la généralisation d’un impératif participatif ou délibératif dans toutes les sphères de la société, d’autre part la place croissante prise par les médias et les nouvelles technologies, et enfin le développement des échanges économiques, politiques, intellectuels et culturels, internationaux et transnationaux.


Deux Faits Marquants

I. Stratégie de Diffusion : L'axe Argumentation de STL et l'axe ADA de la MESHS-Nord-Pas-de-Calais disposent d'une collection internationale de livres spécifiques, promouvant et publiant des travaux transdisciplinaires et interdisciplinaires sur le thème de l'argumentation ; nommons notamment la collection internationale Logic, Argumentation and Reasoning: Perspectives from the Humanities and the Social Sciences, incluant au sein de son bureau éditorial des chercheurs des universités de Lille I et Lille II (maintenant fusionnées en université de Lille), ayant publié, entre 2013 et 2017, 14 volumes impliquant de nombreux chercheurs et doctorants du laboratoire (www.springer.com/series/11547). À ceci s'ajoutent une seconde collection Springer (41 volumes : www.springer.com/series/6936 ), et trois autres collections publiées par College Publications, Londres (plus de 40 volumes : http://www.collegepublications.co.uk/cahiers/?00014, http://www.collegepublications.co.uk/dialogues/, www.collegepublications.co.uk/cuadernos/).

 

II. Stratégies d’internationalisation :

II.1) La consolidation des réseaux LACTO (Logique, Argumentation et Cognition dans les Traditions Orales), impliquant 10 universités africaines ainsi que la MESHS-Nord-Pas-de-Calais dans l'organisation de séminaires en visioconférences (niveau master et doctorat -voir guide d'études département de philosophie), ateliers, publications, directions de masters et de thèses.

II.2) Développement de projets de recherche autour de l'éthique, de la logique (et de l'histoire et philosophie de la logique) et du nouveau Stoïcisme, avec Harvard University et l'Universidad Autónoma de México.

II.3) Développement de projets de recherche autour de la logique et du droit, avec Constance, Bologne, Alger, Universidad Autonoma de Mexico, Universidad de Valparaiso.

II.4) Développement de projets de recherche autour des fondements et de l'histoire des mathématiques et de la physique, avec Sydney, Los Angeles, Groningen, Leyde, Prague, Universidad Autónoma de México, Rabat, Alger II.

A new approach to the concept of Argumentation

The main notions worked out can be expressed as studying the emergence of normativity, meaning and knowledge as the result of a particular approach on the interface semantics-pragmatics. Let us recall, that the logical approaches to Argumentation that resulted after the work of Frege and Tarski, are based on what me might call, in a general manner, the semantization of pragmatics (SP) – contexts are formalized with the help of some specific indexes upon which the truth-value is made dependent: accordingly, Argumentation reduces to truth in a model. Speech-act theory, in combination with epistemic approaches to meaning and knowledge display a program for the pragmatization of semantics (PS) where a propositional kernel is complemented by moods yielding assertions, questions, commands and so on, argumentation then is conceived as series of steps where assertions intertwine with requests and answers. Many of the researches taking place in our laboratory mainly in philosohy, linguistics and ancient philosophy produced work in one of both approaches for the semantics-pragmatics interface. Perhaps we might say that, up to now, the work on argumentation in logic, ancient philosophy and some more general work in pragmatics by the linguistics is closer to the second approach. In relation to logic, SP, was very recently linked with dialogical logic, by, Per Martin-Löf, the leader constructivist logician.

Strictly speaking the novel proposals studied in Lille is based on the claim that the interface semantics-pragmatics should not be understood as the superposition of layers, but rather that the differentiation of those layers is the result of the articulation within one and the same utterance: each utterance displays in principle both features, it signifies (the semantic layer) and it communicates (the pragmatic layer).

Let us stress that while some years ago Argumentation and interactive approaches had a secondary role in research, nowadays Argumentation and Interaction constitutes the focus of very important disciplinary and interdisciplinary studies on, among others; Dialogues (Human, Human-Maching), Critical Thinking, Conversation, Rhetoric; Orality.

The studies within the axis produced a very active national and international interaction involving a big number of researchers and doctorates who produced work in collaboration concerning publications, theses, seminars, workshops; conferences and ANR-projects. These collaborations include the following topics.

  1. The fruitfulness of the interactive stance for the study of the interface pragmatics-semantics in language and to the study of meaning and knowledge as applied to the foundations of mathematics. (involves the three axes and ADA-MESHS).  Particularly relevant is the work among others on the fondations of mathematics and logic by N. Clerbout, S. Rossy Ekoubili, Z. McConaughey, R. Jovanovic and S. Rahman, on fiction by R. Webb, J. Redmond, M. Fontaine, G. Bacigalupo.

  2. The Role of Interaction for the constitution of meaning in conversation; in legal reasoning , and in the oral traditions (involves the axes Forme et Sens et Normes, Action, Création, ADA-MESHS). Particularly relevant is the work among others on persuasion  and image by R. Webb, the  arguments of compromise by P. Canivez), on oral traditions by G. Nzokou, B. Dango, on legal reasoning by S. Magnier, G. Bacigalupo, J. Sievers.

  3. The historical roots of the concept of Reason as Argumentation (involves the three axes, ADA-MESHS). Particularly relevan is the work on rhetorics and dialectics  and islamic jurisprudence by M. Crubellier, L. Gazziero, R. Webb, G. Bacigalupo, Z. McConaughey, C. Lion; M.Iqbal).

  4. The systematic links between logic, ethics and epistemology (involves the three axes). Particularly relevant is the work of C. Lion, Z. McConaughey, ). Let us display briefly how these concepts have been developed also in collaboration with projects associated to the axis ADA of the MESHS-Nord-Pas-de-Calais.

Two Hallmarks: 

  1. The axis is one of the rare cases in in the SHS France in relation to it publications. Indeed the STL-Axis Argumentation and the Axis ADA of the MESHS-Nord-Pas-de-Calaishas its own international collections of books that promotes and published trans and interdisciplinary work in the field of argumentation . Moreover it has one international collection that promotes the perspectives of the Humanities and Social Sciences, and includes in its editorial board members of the laboratory and researchers of Lille 1 and 2, an published during the period 2013-17, 14 volumes involving many researchers and doctorates of the laboratory of all other axes of the UMR-STL : http//:www.springer.com/series/11547. There is also a second Springer collection (41 volumes) on logic and epistemology , namely : http//:www.springer.com/series/6936, and three other collections published by College Publications, London (more than 40 volumes http://www.collegepublications.co.uk/cahiers/
    http://www.collegepublications.co.uk/dialogues/
    http://www.collegepublications.co.uk/cuadernos/)

  2. Consolidation of the Reseaux LACTO, involving 10 African Universities and the MESHS-Nord-pas de Calais; involving the organization of Online Seminars (Doctorate and Masters  Level), Workshops, Publications, direction of masters and theses.